FAIR Sahel : Fostering an Agroecological Intensification to improve farmers’ resilience in Sahel

Project identifier 206-FAIR SAHEL
Project Status ongoing
Start date 2020-01-01
End date 2023-12-31
Roadmap Theme
  • Sustainable intensification: Ecological intensification approaches
  • Sustainable intensification: Soil, water, land and input management
  • Type of Project Development and innovation oriented (research) project
    Programme DeSIRA
    Keyword agroecological intensification; innovation system; farming system design; institutional capacity building
    Location Burkina Faso; Mali; Senegal
    Budget 9 000 000
    Main Funder Directorate-General for International Cooperation and Development (DG DEVCO)
    Coordinator Agricultural Research Centre for International Development (CIRAD)
    Partners
  • Research Institute for Development (IRD)
  • Leibniz Centre for Agricultural Landscape Research (ZALF)
  • Wageningen University & Research (WUR)
  • CSIC - Spanish National Research Council
  • Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA)
  • Institute of Rural Economy (IER)
  • Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles du Burkina Faso (INERA)
  • Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF)
  • Enda Pronat
  • Documents Project description

    Description

    Promouvoir une intensification Agroécologique de l’agriculture pour favoriser la résilience des exploitations dans le Sahel

     

    Objectifs du projet

    L’objectif général est de créer les conditions pour que les petits producteurs du Sahel mettent en place des systèmes techniques innovants d'intensification agroécologique (IAE), leur permettant une gestion plus efficiente et durable des ressources et une amélioration de leurs revenus, tout en rendant leur exploitation plus résiliente au changement climatique dans les trois pays d’intervention du projet. Un objectif plus spécifique est de redéfinir le rôle de la recherche afin que les acteurs institutionnels, politiques et techniques aient accès à la connaissance nécessaire, accompagnent efficacement les producteurs organisés et volontaires et créent des conditions favorables à l’IAE.

    Contexte

    Dans le Sahel, les systèmes agricoles sont caractérisés par une forte vulnérabilité face à l’extrême variabilité du climat. Les producteurs familiaux sont exposés à des risques de diverses natures (climatiques, économiques, sanitaires, voire sécuritaires) et peinent à diversifier leurs moyens d’existence. Enfin, le fonctionnement des chaînes de valeurs agricoles sont peu favorables à la rentabilité et durabilité des systèmes agricoles. Il s’en suit une dégradation rapide des ressources naturelles (sols, eau, biodiversité) et l'abandon de certains périmètres d’irrigation. La mécanisation, quelle qu’en soient ses formes, est encore trop peu répandue bien que souhaitée pour améliorer la productivité du travail. Son usage nécessite des pratiques et des instruments adaptés à la qualité des sols pour lesquels les agriculteurs ne disposent pas toujours des connaissances nécessaires. Sous la pression démographique, une compétition pour les différents usages des terres agricoles et pastorales s’exerce au détriment de la durabilité des systèmes. L’Intensification agro-écologique (IAE) peut apporter des solutions durables pour aider les producteurs du Sahel à développer une agriculture plus résiliente aux aléas climatiques et accroître leur sécurité alimentaire. Des solutions techniques existent mais il reste souvent à les adapter, optimiser et combiner dans des systèmes innovants d’intensification agro-écologique grâce à une nouvelle dynamique de collaboration entre les acteurs de la recherche, du développement et les producteurs. Les acteurs institutionnels, interagissant localement avec les agriculteurs (recherche locale, institutions d’enseignement et formation, opérateurs de développement, ONGs, fédérations de producteurs, acteurs privés du marché et des filières…), doivent aussi être accompagnés pour mieux comprendre l’utilité de l’IAE et être en mesure de pouvoir soutenir son développement.

    Activités

    Les activités du projet sont les suivantes : Activité 1.1 Identification et diagnostic des arènes de concertation et plateformes d’innovation par enquête auprès d’acteurs clefs A1.2 Identification de dispositifs d’action locale pour l’appui technique auprès des producteurs, par enquête auprès des organisateurs et des bénéficiaires A1.3 Diagnostic des dynamiques territoriales par bibliographie, analyse des statistiques disponibles, enquêtes et ateliers auprès des institutions actives A1.4 Etat des lieux de la production locale par bibliographie, enquêtes auprès des producteurs et ateliers participatifs diagnostic et de prototypages. A2.1 Mise en place de dispositifs de test et adaptation des systèmes au travers d’essais participatifs dans les localités et de réseau de parcelles paysannes A2.2 Co-évaluation des systèmes innovants sur les différentes dimensions de leurs performances par identification participative d’indicateurs de performances, jour de champs, modélisation participative, atelier interactif avec les producteurs. A2.3 Co-conception de scénarios d’évolution d’exploitations agricoles face au changement climatique par enquête et modélisation participative. A3.1 Co-conception de scenarios d’évolution des territoires agricoles et politiques publiques nécessaires, par ateliers de diagnostics et ateliers interactifs de prospective. A3.2 Viabilisation de l’IAE par une meilleure insertion du secteur privé, une meilleure relation aux marchés et aux filières, par enquêtes auprès des acteurs des filières, ateliers interactifs entre producteurs et acteurs des filières. A3.3 Identification et fortification des services nécessaires à l’IAE tels que le conseil technique, la gestion des ressources génétiques et la mécanisation par ateliers de concertation, renforcement institutionnel, formations. A4.1 Formalisation, systématisation et partage des expériences par plan de gestion des données et des connaissances, base de données, système de partage de l’information (KMS). A4.2 Développement de formations, de supports de formations et de communication par ateliers de travail collectifs d’appui à la formalisation des produits, fiches techniques, contenus formation, émissions radio. A4.3 Activités de plaidoyers en faveurs de l’IAE, ateliers nationaux / régionaux. A5.1 Coordination, gouvernance et suivi de projet, réunions de coordination, ateliers annuels, mise en place d’un comité de pilotage et d’un conseil scientifique, mise en place de comité techniques par composante A5.2 Définition collective d’une vision du chemin de l’impact de l’IAE dans la région par atelier de travail multi-institutionnel ; A5.3 Suivi-adaptation des méthodes d’accompagnement incluant la recherche en forte interaction avec les acteurs du développement pour accompagner l’IAE par ateliers annuel d’évaluation.