ACCEPT : Adapter l’accès aux ressources agro-pastorales dans un contexte de mobilité et de changement climatique pour l’élevage pastoral au Tchad

Project identifier 219-ACCEPT
Project Status ongoing
Start date 2019-12-15
End date 2023-12-14
Roadmap Theme
  • Sustainable intensification: Identification and breeding of animals and crops to maintain/increase productivity
  • Sustainable intensification: Organizational innovations
  • Type of Project Development and innovation oriented (research) project
    Programme DeSIRA
    Keyword agrosylvo pastoralism; livestock feeding; climate change adaptation; agro-pastoral resource management
    Location Chad
    Budget 3 157 895
    Main Funder Directorate-General for International Cooperation and Development (DG DEVCO)
    Co Funder Institut de Recherches en Élevage pour le Développement (IRED), Tchad
    Co Funder Plateforme Pastorale du Tchad (PPT)
    Co Funder French Agricultural Research Centre for International Development (CIRAD)
    Coordinator Institut de Recherches en Élevage pour le Développement (IRED)
    Partners
  • Plateforme Pastorale du Tchad (PPT)
  • Agricultural Research Centre for International Development (CIRAD)
  • Documents Project description

    Description

    Supporting Adaptation of aCCEss to agropastoral resources for Pastoralists facing climate change in Tchad.

    Objectif du projet

    L’objectif est de contribuer au renforcement de la résilience des pasteurs et agro-pasteurs face au changement climatique (CC) en adaptant l’accès aux ressources agropastorales dans un contexte de mobilité et de changement climatique et en co-concevant des innovations pour les pasteurs et agro-pasteurs du Tchad.

    Contexte

    Au Tchad, le pastoralisme et l’agro-pastoralisme permettent une exploitation raisonnée des immenses zones de parcours naturels dans un environnement hautement variable et imprévisible. Avec un cheptel estimé à 94 millions de têtes, l’élevage de ruminants représente 44% du PIB agricole. Cependant, depuis environ quatre décennies, les pasteurs font face à des évolutions de leur environnement dû à des sécheresses et des inondations à répétition, et à l’augmentation des températures. Ces évolutions climatiques se doublent d’une compétition accrue sur les ressources et d’une augmentation de la pression foncière, entrainant une multiplication des conflits d’usage et de troubles sociaux, aboutissant parfois à des affrontements sanglants. La modification des régimes de mobilité pastorale qui en découlent induit par ailleurs des modifications de l’environnement sanitaire et socio-culturel auxquelles les éleveurs doivent s’adapter. Dans ce contexte, la recherche se doit de comprendre les transformation en cours, et de proposer des nouveaux modes de gestion concertés des ressources. Pour se faire un consortium constitué par le l’IRED, la Plateforme Pastorale du Tchad (PPT) et le CIRAD, s’est engagé a produire des connaissances, co-construire des innovations et co-élaborer des outils d’aide à la décision pour accompagner les strartégies d’adaptation des pasteurs et agropasteurs tchadiens.

    Activités principales

    Des sites pilotes seront identifiés dès le démarrage dans les zones d’intervention du projet pour : i) mener des enquêtes, notamment sur les systèmes d’élevage mobile ; ii) conduire des expérimentations sur les ressources fourragères à haute valeur productive et nutritive, sur des systèmes techniques innovants d’accès à l’eau, et des modes de gestion des ressources. Il s’agirat aussi d’élaborer avec ces acteurs des outils d’aide à la décision (cartes à dire d’acteurs, plans locaux de développement, chartes locales..) adaptés au contexte local et à l’évolution des ressources naturelles et la variabilité du climat. Ces travaux seront menés dans le cadre d’une recherche-action en partenariat tant à travers des plateformes locales d’innovation que de la PPT. Les résultats des différentes activités feront l’objet d’ateliers de restitution sur le terrain avec les bénéficiaires et les groupes cibles. Le projet prévoit aussi des actions de renforcement des capacités pour les éleveurs pour adapter leurs pratiques et de formation des parties prenantes aux outils de prévention et de gestion des conflits. Enfin des actions de communication sont prévues pour toucher un public plus large (colloque, radio, presse, etc.).